N'hésitez pas, contactez-nous ! fihavananabm@gmail.com

Aujourd’hui, Lanto nous raconte son travail de chauffeur de bus.

 

« Je suis membre d’une coopérative de transport suburbain, sur la ligne desservant Talata – Tana. Nous sommes 55 bus membres de 2 coopératives différentes. La gare de stationnement de Tana est Ambodivona.

Chaque jour, je me lève à 4h 20 et pars à 4h 40, mon retour dépend du nombre de tours que je fais.

En général, je fais 3 fois de Talata-Tana-Talata (24km de Talata à Ambodivona) mais ça dépend des bouchons et du nombre de voyageurs. Les semaines où il y a un jour de fête, nous arrivons à faire 4 tours. Je mets en général 1h à 2h pour faire 24 km, et le grand problème c’est l’entrée au parking, souvent il faut plus de temps que pour le trajet puisque l’intérieur du stationnement est toujours très chargé : en plus des bus et des taxi-brousse, il y a aussi des camions qui viennent de la campagne ou des ports. Je dois attendre mon tour à Ambodivona, chaque bus reste seulement 10 mn.

Si le bus est plein de voyageurs pendant ces 10mn, c’est vraiment bon mais parfois il y en a très peu et il faut partir, en espérant le remplir à chaque arrêt. Je peux transporter 31 voyageurs et 400kg de marchandises en plus des bagages à mains des voyageurs.

À Ambodivona, deux pointeurs des 2 coopératives enregistrent la fiche de bord de chaque bus : heures départ et retour, et ils récoltent le droit de participation (recette pour le coopérative).

Quotidiennement, le nombre de tours (aller et retour) dépend du nombre de bus qui travaillent, des voyageurs, des bouchons, mais nous arrivons à faire 2 tours au minimum pour le moment.

Aujourd’hui, je ne fais que 2 tours et rentre vers 17h. Mes 2 filles veulent que je rentre tôt comme ça chaque jour, quelquefois elles dorment quand je pars et aussi le soir quand je rentre. »

Share This