N'hésitez pas, contactez-nous ! fihavananabm@gmail.com

Lanto, notre correspondant, nous écrit régulièrement pour nous faire part des nouvelles de son pays, nous ouvrir un peu plus à la culture, aux traditions et à la vie quotidienne. Lanto est chauffeur de taxi-brousse sur une ligne régulière qui va de Talata à Tananarive.

Aujourd’hui, il nous parle de l’importance du riz dans la nourriture de chaque jour. Dans les articles qui suivront, il nous racontera comment on cultive et on récolte le riz.

Ne pas manger de riz au moins une fois par jour est dur pour un malagasy. Il y en a des années où nos dirigeants nous incitent à manger autre chose comme : du manioc, des patates, des pommes de terre , du pain… puisqu’il y a pénurie de riz (rupture des stocks et dévastations des cultures par des cyclones) mais les malagasy restent eux-mêmes et ne veulent que du riz sauf pour les fêtes (mariages, réceptions) où il y a des entrées et desserts. Mais au milieu du repas, il y a obligatoirement du riz avec des “laoka “ (accompagnement de légumes ou de viande) comme plat de résistance.

Dans les régions où les rizières sont très étendues comme Ambatondrazaka et Marovoay, où la main d’oeuvre est
insuffisante, des gens des autres régions s’y déplacent pour travailler pendant la période de moisson.

Pour combler les centaines de milliers de tonnes que nous importons de l’extérieur, nous avons encore tant de travaux à réaliser : étendre les rizières, convaincre les paysans de faire le SRI (Système de Riziculture Intensive), et surtout nos dirigeants doivent prendre des décisions adéquates à notre système d’agronomie alimentaire.

Lanto

Share This